jeudi 17 décembre 2009

Des Chinois à Tsinghua: Ye Changliu (叶长流)

L’année dernière j’avais écrit quelques courtes présentations d’amis français qui comme moi avaient décidé de tenter l’aventure du master en chinois à l’université de Tsinghua. Aujourd’hui je viens compléter le tableau avec la présentation de quelques camarades et amis Chinois !

Commençons par 叶长流, le mec qui saute à la corde à sauter:



Ye Changliu. Le petit comme l’appellent les autres français qui le connaissent. Ye Changliu est originaire du Fujian, la région du Sud de la Chine en face de Taiwan. Comme tout bon fujianais, il est incapable de prononcer correctement une syllabe avec un h dedans, ce qui fait de lui mon camarade au mandarin le moins règlementaire et entraine parfois quelques bien belles confusions !

Ye Changliu, ça doit être une tête, parce qu’avec 661 au Gaokao, il a intégré directement Tsinghua en Bachelor. Après quatre ans dans le département de thermodynamique, il a décidé au moment de rentrer en master de rejoindre l’INET, le département spécialisé en nucléaire et nouvelles énergies, mon département.

Elu délégué du groupe 81, il fut le premier à m’inclure dans des listes l’année dernière. Depuis c’est mon contact pour tout ce qui a un rapport avec le labo, l’INET, ou même Tsinghua en général. C’est donc grâce à lui que je suis à peu près au courant de ce qui se passe ici.

Cette année, on est dans le même labo, c’est mon voisin d’en face à droite. Même s’il reste souvent après 11 heures le soir, on ne peut pas dire qu’il soit très efficace. Pas de réveil le matin, des siestes interminables le midi, et il adore regarder des films au labo. Films qui doivent être sacrément comiques à l’entendre rigoler aussi fort !



Quand personne ne l’invite à partir de bonne heure, il peut rester tard au labo le midi, du coup on bouffe souvent ensemble et on a des discussions toujours passionnantes. Des fois on parle de sa copine qui ne fait pas bien à manger : « elle devrait faire des progrès » me dit-il. D’autre fois on parle histoire, souvenez-vous par exemple de son historique des relations sino-japonaises. Mais même si sa conscience politique est très haute (il vient d’être promu membre du parti), on ne discute pas politique. Pas politique, mais administration oui. Il est toujours intéressé par notre système des grandes écoles et les 4 grandes symboliques X, HEC, Ulm et ENA qui rassemblent à elles-quatre les grandes valeurs de Tsinghua : 学术大师,兴业之士,治国之才。

Enfin, même s’il déteste Sarkozy, il reste grand fan de De Gaulle, l’un des premiers grands dirigeants mondiaux à avoir reconnu la Chine communiste !

2 commentaires:

LaGrenouille a dit…

成功 !!!
Great Firewall je t'ai ENFIN VAINCU !!!!!

bon, maintenant je vais pouvoir spammer ici XD

Sinon, comment tu vois le labo et les collegues de labo dans ton intégration à la société chinoise (ou tout le moins, le microcosme de Tsinghua) ?
Point mort pour moi, je n eparle chinois qu'au shitang pour dire 我要这个;(

Mathieu a dit…

Tu sais que la semaine dernière, un des chinois du labo qui dormait maladroitement sur 3 chaises alignés s'est exclamé: ce serait quand même vachement cool si on avait une salle avec des lits pour se reposer à coté du laboratoire! Les autres ont répondu: Ouais, on aurait même plus besoin de sortir d'ici!

La société des étudiants en master à tsinghua est très limité. S'ils sont au labo, ce n'est pas parce qu'ils veulent travailler toujours plus, c'est parce qu'ils n'ont rien à faire par ailleurs. Et s'ils en sortent, c'est pour aller manger, dormir, ou chercher du boulot.

Donc dans ce cadre, oui, mon labo est mon élément premier d'intégration dans la société chinoise!!!

Après, j'ai un peu trop simplifié, car pour beaucoup d'étudiants chinois, leur vie sur le campus est aussi structurée par les activités "politiques", soit activités du parti, soit activités des jeunesses qui leur permettra ensuite de rentrer au parti. Et même si elles les saoulent plus qu'autre choses, en étant absent de ces activités, je loupe quelque chose d'important du microcosme de Tsinghua...