jeudi 21 janvier 2010

Retour sur l'affaire Google

Retour sur l’évènement de la semaine dernière : l’affaire Google. L’annonce publique d’une série d’attaque sur Google et sur ses divers services associés a secoué la communauté étrangère sinophile (et sinophobe). Google a accusé le gouvernement chinois d’être responsable de cette attaque de grande envergure. Google a ainsi trouvé la raison de revenir sur tous les compromis que son moteur local, google.cn, avait accepté de la part du gouvernement chinois. Cet évènement a secoué les sphères bloguistiques, journalistiques et entrepreneuriales toute la semaine dernière. Je ne reviendrai donc pas sur ce que cela signifie en termes d’engagement sur les droits de l’homme et les libertés personnelles, ou sur les soumissions auxquelles doivent se plier tant d’entreprises étrangères pour percer sur le marché chinois. J’ai plutôt cherché à savoir ce que cette décision de Google signifiait pour les étudiants chinois, au moins pour ceux de mon labo.

J’ai commencé par leur demander s’ils étaient au courant de l’affaire Google. Ils l’étaient, mais leur information se bornait au fait que google.cn pourrait se retirer de Chine. Pas de mention d’attaque, ni de refus des concessions. Pour eux, si Google décide de se retirer du marché chinois, c’est volontairement, parce qu’ils y ont échoué, parce que Google n’a jamais dépassé son grand concurrent local : Baidu. Lorsque je leur parle de concurrence injuste, notamment parce que tous les plus grands sites dérivés de Google (Youtube, Picasa, Blogspot, Googlegroups) sont bloqués, ou de filtration des recherches, cela ne suscite pas de réactions.

Ils préfèrent plutôt m’expliquer les raisons de la réussite de Baidu. Baidu, c’est le moteur de recherche local et il existait avant la rentrée de google.cn, il est normal que les chinois préfèrent l’utiliser. Il offre en plus des services très utiles, notamment baidu baike, leur wikipedia, et baidu zhidao, un forum questions-réponses. Il offre aussi le téléchargement gratuit de toute la musique présente sur le web. Bref, lorsque l’on est chinois, et que l’on surfe sur le web « localement », baidu est encore le must.

Mais mes camarades m’expliquent ensuite que baidu n’est efficace que sur le chinois, là où Google offre un service excellent dans un panel impressionnant de langues. Les scientifiques ne peuvent pas se passer de Google, me disent-ils, les recherches en anglais sur Baidu ne sont pas efficaces. Dès que tu travailles dans un milieu où tu as besoin de l’anglais, le monde de la recherche le premier, tu as besoin de Google. C’est pourquoi nous, graduate students, utilisons aussi beaucoup Google.

Quelle sera donc la conséquence d’un éventuel retrait de google.cn ? Pour répondre à cette question, il faut d’abord rappeler la notion de réseau interne et de réseau externe. En réseau interne, la plupart des websites étrangers ne sont pas accessibles. Le réseau externe coupe souvent au labo, il devient alors impossible de se connecter sur iter.org, lemonde.fr, etc. Lorsque l’on achète une connexion, la connexion au réseau interne est bon marché, la connexion au réseau externe est chère. A l’université, on paye 8€ par mois pour notre connexion au réseau externe, les élèves chinois se content de la connexion locale, près de 10 fois moins chère.

Ainsi un retrait, ou une expulsion, de google.cn, serait donc marqué par la disparition de google.cn et la réclusion de google.com sur le réseau externe. Baidu redeviendrait seul maitre à bord en internet local, et les chercheurs et les entreprises pourraient encore avoir accès à google.com en réseau externe, un google.com toujours susceptible de se stopper en cas de recherche sensible, comme c’est le cas actuellement. Si google.com devait être tout simplement banni du web chinois, les pertes pour les chinois eux-mêmes seraient grandes, à commencer dans le milieu de la recherche, un milieu oh combien important aux yeux du gouvernement chinois aujourd’hui.

2 commentaires:

LaGrenouille a dit…

Hey, je t'invite à aller voir là :
http://matapekin.blogspot.com/2010/01/retour-sur-laffaire-google.html

En gros, l'auteur dis que la disparition de G.cn est une des meilleurs choses qui puisse arriver. Parceque G.com a beaucoup moins de SEM (manipulation de résultat, la pire forme de censure qui existe), tandis que g.cn fausse allègrement les résultats, même sur des mots a moitié sensible (genre 胡锦涛).

Après, tu dis que la majorité des chinois ne peuvent pas acceder à g.com mais ça concerne qui ? Est ce que les chinois hors Tsinghua ont les mêmes restrictions ? Tes tongxue seraient-ils pret à payer leur connection près de 10 fois plus cher pour retrouver google.com ?

Mathieu a dit…

Petit problème sur le lien...

La non-information remplacera donc la désinformation ;-)

Je reprécise pour le dernier point. Google.cn est actuellement présent sur le réseau interne, donc tout le monde y a encore accès. Mais il sera facile de l'en retirer.