dimanche 21 septembre 2008

Vendredi ou La Vie Sauvage

Vendredi matin, 7h, le réveil sonne : la journée Hardcore débute. De 8h à 21h, il n’y aura pas de répit ! Le premier cours est relatif au cycle de l’uranium, le professeur est âgé, il n’ouvre pas la bouche, ça va être tendu. A 10h, je découvre ma nouvelle professeur de Chinois de Tsinghua, celle que le destin me réserve comme épouse, si je persiste à suivre les traces du maintenant mythique Yannick Bénichou. Elle a de la stature, de la classe, elle est bien habillée, j’aime ça ! Elle articule bien, parle vite et intelligiblement, on se sent tout de suite brillant en écoutant une prof comme ça, capable de faire passer n’importe qu’elle idée dans un ensemble de mots qui reste relativement réduit.

Du coup maintenant je ne supporte plus ma prof de l’institut d’à coté qui ne parle que de 女朋友 (petite amie), de nourriture, de vêtements et de chanteurs pour savoir ce qu’on aime et ce qu’on a déjà expérimenté. A partir du prochain cours je pense lui imposer une nouvelle règle : interdiction d’utiliser les mots 喜欢 (aimer) et (particule exprimant l’expérience vécue, par exemple, « j’ai déjà été à Valloire », n’est-ce pas Pierre ?).

Après une courte pause déjeuner débute mon premier cours de neutronique, le cours de base concernant la physique du réacteur. Mon voisin me souffle que ce cours est connu pour être très très difficile. Je me retourne, pas de filles, bon, il a peut-être raison. Après 10 minutes de cours et deux voies de résolutions de l’équation de transport des neutrons, équation qui semble sorti du chapeau du Laoshi, je crois que mon voisin a bien raison. Fort heureusement, je trouverai le lendemain à la bibliothèque un magnifique bouquin fraichement édité en langue de Shakespeare, que je m’empresserai de photocopier. « Quoi ! Mais la copie tue le livre » vous entend-je déjà dire ! Oui, mais ici le copyright n’existe pas, tout livre acheté n’est de toute manière qu’une photocopie d’un unique livre originale. Je me permets de citer ici le blog de Julie/Julien, sans problème de copyright cette fois-ci :

On peut apercevoir la couverture de mon livre d'ingénierie financière en chinois. Mais vous me direz comment fais-tu, ô kariboo fuerte, pour faire de l'ingénierie financière en chinois alors que tu serais incapable de lire le Petit Poucet dans la langue de Confucius? C'est là que les chinois sont très forts. Voyez vous, la couverture et le sommaire ont beau être en chinois, le reste du livre est une copie exacte de Options, Futures and Other Derivatives de John Hull. Ceci me permet de payer 58 kuai (soit 6 euros) pour un ouvrage qui en France coûte 54 euros. Et pour les livres qui dépassent les 100 kuai (vraiment trop cher pour un livre résultant d'années de recherche d'un pauvre mec dans son bureau), les chinois vont tous simplement les emprunter à la bibliothèque, rentrent ensuite dans un magasin trente mètres plus loin et pour 30 kuai se font faire une copie complète du bouquin. Et pour les plus fainéants, il me semble avoir vu ces livres en téléchargement sur Internet. Et oui, on ne rigole pas avec les droits d'auteur en Chine, tout le monde doit pouvoir en profiter.

Comme si la journée n’était pas assez longue comme cela, je finis à l’institut de chinois avec ma professeur adorée qui me demande si je trouve les chinoises jolies, si je les préfère minces ou replètes, si j’aime les américaines fières qu’on les complimente, si je ne préfère pas les chinoises plus modestes et réservées, si j’ai déjà des plans pour le week-end, elle n’en a pas encore, et nous donnant son adresse msn, pour qu’on puisse la contacter et continuer à progresser durant le week-end… Julien joue le jeu en commençant toutes ses phrases par 我的女朋友 (Ma petite amie), mais je ne réponds plus que des phrases débiles, comme avec les chauffeurs de taxi. Vous ne saviez pas que j’étais fan de Céline Dion ? Que j’étais né en Islande ? Qu’en France on ne se mariait plus, qu’on préférait maintenant les ménages à 3 ?

21h10, enfin libre ! Le Lush n’est pas loin, mais ceci est une autre histoire…

1 commentaire:

cholechu a dit…

Wow! Tu t'amuses bien toi !