lundi 11 août 2008

Première Participation aux JO

Vendredi 08.08.08, la télé Chinoise encourage les habitants à rester chez eux : plus y a de chinois, moins y a de riz. Nous préférons malgré tout trouver un grand écran pour admirer la cérémonie d’ouverture en public. Le Chaoyang Park supposé retransmettre la cérémonie est finalement entièrement reconverti en espace Coca, auquel nous ne sommes pas conviés. Jo, the English man : "That’s ridiculous". Changement de programme, direction 王府井, la plus grande rue commerçante et piétonnière de la ville, la rue de la République Pékinoise dirait Maxime. On s’y agglutine par milliers, et on termine tous assis par terre au son de 坐下, assis !!


Les Chinois sont particulièrement fair-play et applaudissent l’entrée de chacune des délégations à l’écran, ainsi que leurs représentants sur notre place. Le Mali par exemple. Les membres de leur délégation pouvaient se compter sur les doigts de la main. Peu de réaction dans le public ici. Un Béninois se fait entendre d’une faible voix, et tout d’un coup, il reçoit l’acclamation de sa vie!

Les pays d’Europe sont tous franchement applaudis, la France ne souffre pas du discrédit actuel, et les Américains sont ovationnés ! 23h passées, apparaissent alors 5 étoiles jaunes sur fond rouge portées par la star nationale Yao Ming, et là, c’est l’explosion ! 20 minutes d’ovation exaltée, un niveau sonore étourdissant, des 中国加油 (ce qui signifie littéralement : Chine, ajoute de l’huile !!) à n’en plus pouvoir, des visages heureux, et une patrie unie et solidaire derrière ses 639 sportifs.

Cependant, les Chinois ne sont pas tous d’une tolérance exceptionnelle. Notre chauffeur de taxi d’hier soir nous paraissait très sympathique au premier abord : enthousiasmé au possible par les JO et prêt à parler de tout avec nous. Peu avant d’arriver à destination, il nous explique bizarrement qu’il n’aime ni les Japonais, ni les Coréens. Sa haine des Japonais ne nous étonne guère, 90% de la population Chinoise détestant leurs voisins d’outre-mer pour des raisons historiques que l’on sait. Pour les Coréens, c’est plus étonnant. Je lui demande une explication : « Ils ont le cœur mauvais ». Et il ajoute : « Mais les Européens et Américains, j’aime beaucoup ». Il finit par avouer qu’il y a quand même beaucoup d’Américains qu’il n’aime pas beaucoup. Mais ce n’est rien à coté des Africains, eux, il ne les aime pas du tout, ils sont noirs ! Il n’aime pas les noirs parce qu’ils sont noirs…


Samedi, 11h, à peine réveillé, le téléphone sonne. « Allo » d’une voix rauque. « Tu veux aller voir les JO aujourd’hui ? » me demande Cécile. « Oh oui » d’une voix tout de suite plus légère ! Je réveille Antoine avec joie, binet bonne nuit un jour, binet bonne nuit toujours, et direction la gare Sud de Pékin pour ensuite prendre le train le plus rapide du monde en direction de 天津(Tianjin)

Tianjin, sa brume, sa pollution et son stade olympique de football (dont on discerne à peine le coté opposé...). Nous assistons à deux rencontres de football féminines. La première est anecdotique, la seconde, c’est le feu. Le Canada, grosse équipe de football féminine selon Sylvia, est opposé aux Chinoises locales, surmotivées et soutenues par un stade entièrement acquis à leur cause.

Les Chinoises démarrent sur les chapeaux de roue, mais les Canadiennes parviennent à poser leur jeu, mettent la pression, et marquent logiquement avant la mi-temps. 1 minute plus tard, l’attaquante Zhang Na déborde sur le coté droit, se retrouve face à la gardienne, gagne son duel sur une adroite drible et d’un extérieur du pied droit propulse le ballon au fond des filets. Ce serait sans compter sans la défenseuse canadienne bien replacée qui repousse le ballon hors de la zone de penalties. Heureusement, l’arbitre a l’œil, le ballon a bien passé la ligne, et le stade est en furie. Oui, je pense prochainement me reconvertir en Thierry Gillardi. Le stage entier hurle 中国队必胜 : la Chine ne peut que gagner !!! Pourtant 20 secondes plus tard, l’attaquante de pointe Canadienne lobe la gardienne Chinoise, qui sera sauvée par sa transversale. Rien, pas même la seconde mi-temps ne permettra ensuite au score de bouger. Les Chinoises passent ainsi le stade des préliminaires avec succès…

Sans transitions, pour les détracteurs français des JO en Chine qui aiment critiquer les mesures de sécurité à Pékin décrites comme excessive, rappelons-nous la prise d’otage sanglante de Munich en 72 et l’attentat à la bombe dans le village olympique d’Atlanta en 96. Rendons-nous compte que les Tibétains ne sont pas les seuls à en vouloir à mort au gouvernement de Pékin, les attentats au Xinjiang (la région d’extrême-ouest de la Chine qui revendique son indépendance) le prouvant. Et je m’estimerai chanceux de ne pas avoir été à la place de l’Américain assassiné sur la place du Tambour de Pékin où je me trouvais une dizaine d’heures auparavant.

Aujourd’hui, le relais Français du 4X100 vient de battre le record du Monde de 4 secondes. Mais oh, quelle déception, les Américains l’ont battu de 4s et 8 centièmes… Toujours aucune médaille d’or Française…

2 commentaires:

Christophe a dit…

Yeah Baby! T'as vraiment de la chance d'être là à ce moment pour les plus grands JO de tout les temps.
C'est le nouveau train que tu as pris non ?

Sinon, bravo pour tes commentaires de foot, je te verrai bien commenter un match avec mme Bai :-)

Christophe a dit…

Christophe=Chu...